J’avoue avoir lu le « Philtre de nuages » de Radu Bata avec fougue, avec une boulimie de mots et de poésie dont je n’arrivais pas à me défaire. J’ai essayé de ne pas tout finir d’un coup, de laisser un peu pour « le dessert », pour la bonne bouche, mais, diable, ce fut difficile ! Malgré le fait d’avoir lu chaque poésette au moins deux fois et d’avoir fait une « pause réglementaire » entre 2 pages d’au moins 2 minutes, j’ai à peine réussi à sauvegarder une dizaine pour le lendemain. Car les poésettes de Radu Bata glissent bien l’une après l’autre, elles sont onctueuses et savoureuses, ne manquent ni de bouquet ni de corps, mais méfiez-vous de cette miche surprise aux multiples céréales poétiques, car entre deux meringues aux arômes de vent et deux rafales de pluies d’étoiles, se cachent parfois des galettes de plomb, des chocolats de bille et des larmes d’acide chlorhydriques.
Âmes peu sensibles aux alchimies de sentiments, s’abstenir.
Les gens aux horizons colorés seront bien calés dans ces nuages dont ils ne descendraient que pour un arc-en-ciel qui chante.

Petra Petresco,
directrice artistique de Scène et Danube

Galimatias

Commenter

(requis)

(requis)

Merci de respecter les règles de bonne conduite

Présentation des Editions Galimatias  Les livres édités par les Editions Galimatias  Les auteurs édités par les Editions Galimatias Echos & actus Vos textes Librairie en ligne
© 2011 | Editions Galimatias | tous droits réservés