L’exil, une histoire personnelle.
Les champignons ont le réflexe des oiseaux migrateurs. Ils investissent en groupe de nouveaux territoires, ce qui répartit la souffrance du départ et du voyage dans l’inconnu. Les humains ne jouent pas en équipe le plongeon dans un autre monde. L’exil n’est ni partagé ni partageable (à part l’exploit familial), devenir citoyen d’un ailleurs incertain est une obligation individuelle de survie.
On peut être nomade sans bouger d’un pouce ; là encore, l’itinéraire de l’aventure intérieure est unique. Chacun cherche son arbre de vie.
L’injonction «exilés de tous les pays, unissez-vous» est juste une érection rhétorique.

«Le sommeil ne surprend pas l’exilé ; il est toujours prêt à partir»
©Radu Bata
Photo : éditions Galimatias

Galimatias

Commenter

(requis)

(requis)

Merci de respecter les règles de bonne conduite

Présentation des Editions Galimatias  Les livres édités par les Editions Galimatias  Les auteurs édités par les Editions Galimatias Echos & actus Vos textes Librairie en ligne
© 2011 | Editions Galimatias | tous droits réservés