DES LIGNES ET DE L’ÊTRE
Et toute la soirée et tout le club n’étaient que les lignes blanches et noires, horizontales, du t-shirt de l’homme vu de dos. Et toute la soirée et tout le club n’étaient que le dos d’un homme, penché sur une femme invisible. Et je voulais sortir mon crayon et dessiner sur les rayures horizontales du t-shirt de l’homme vu de dos, penché sur une femme invisible, les notes d’une nouvelle mélodie, jamais entendue, que j’allais entendre ensuite avec le verre collé à son dos et l’oreille collée au verre, entendre cette nouvelle mélodie jamais entendue, née de la jonction entre l’homme au t-shirt à rayures horizontales et une femme invisible. Mais comme je n’avais pas de crayon, j’ai attrapé une bouteille vide sur une table quelconque, je l’ai mise aux yeux comme une longue-vue et j’ai vu comme les rayures devenaient des vagues et la femme sirène, j’ai vu comme les rayures devenaient des barreaux et la femme un canari chantant, j’ai vu qu’il n’y avait pas de femmes invisibles mais seulement des crayons sans mine et des bouteilles sans fond…

Silviu Dancu

trad. du roumain : Radu Bata
Image : Noire et Blanche/Man Ray

Galimatias

Commenter

(requis)

(requis)

Merci de respecter les règles de bonne conduite

Présentation des Editions Galimatias  Les livres édités par les Editions Galimatias  Les auteurs édités par les Editions Galimatias Echos & actus Vos textes Librairie en ligne
© 2011 | Editions Galimatias | tous droits réservés