Bain de soleil
à minuit
sur les toits
d’une pensée noire

La lune est pleine
à force de
jets d’ombres
de balles perdues

Les yeux des astres
se ferment
sur le clap de fin
d’une illusion pâle

Il n’y a que le souvenir
du drap coloré dans l’amour
qui peut encore
couvrir le ciel

L’horizon chante
des lendemains couchants
avec un sparadrap rouge
sur la bouche

(Radu Bata ©)

Galimatias

Commenter

(requis)

(requis)

Merci de respecter les règles de bonne conduite

© 2011 | Editions Galimatias | tous droits réservés